Don Royal aux Chorfa Amghariyines

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le coup d’envoi officiel du Moussem de Moulay Abdallah Amghar a été donné lundi 07 août 2017. Et comme le veut la tradition, M. Mohamed Saâd Eddine Smiej, chargé de mission à la Chambellerie royale, a procédé à la remise d'un don royal aux Chorfa Amghariyines lors d'une cérémonie officielle organisée à cette occasion.  D’autres dons ont été offerts à des familles démunies, des orphelins de la région et aux malades ainsi que des lunettes de vue pour des écoliers de la région.

Au début de cette cérémonie officielle, M. Mohamed Saâd Eddine Smiej, chargé de mission à la Chambellerie royale, qui était accompagné du gouverneur de la Province d'El Jadida, Mohammed Amine El Guerrouj, a remis des aides à quelques familles nécessiteuses originaires d'El Jadida et de la commune Moulay Abdallah et a distribué des lunettes en faveur de plusieurs élèves malvoyants ainsi que d'autres dons. Auparavant, le chambellan de SM le Roi avait remis, au siège de la province d'El Jadida, un don aux personnes nécessiteuses, aux personnes atteintes de certaines maladies, aux imams et aux mémorisateurs du saint Coran de la province.

M. Mohamed Saâd Eddine Smiej, chargé de mission à la Chambellerie royale et la délégation l'accompagnant ont ensuite visité le mausolée de Moulay Abdallah Amghar où des prières ont été élevées pour préserver S.M. le Roi Mohammed VI et l'ensemble des membres de l'illustre Famille Royale. Cette cérémonie à laquelle assistaient notamment le président du Conseil Provincial, le président du Conseil Rural Moulay Abdellah, le président du Conseil des Ouléma, les responsables locaux et les doyens et disciples de la Zaouïa des Amghariyines, a été marquée par la déclamation de versets du Saint Coran et de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed (Paix et salut soient sur Lui).  Les Chorfa Amghariyines ont exprimé, à cette occasion, leurs sentiments de fidélité, de loyalisme et de gratitude à SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, ainsi que leur indéfectible attachement au glorieux Trône Alaouite.  Lors de cette cérémonie, des prières ont été élevées implorant le Très-Haut d'accorder santé et longue vie à SM le Roi Mohammed VI, de préserver le Souverain et de le combler en la personne de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de S.A.R. le Prince Moulay Rachid et de l'ensemble des membres de l'Illustre Famille Royale. L'assistance a également élevé des prières pour le repos de l'âme de feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II, implorant le Tout-Puissant d'avoir les regrettés Souverains en Sa Sainte miséricorde.

Notons aussi que cette journée a été marquée par la procession des offrandes qui consiste en la présentation de la keswa dédiée au mausolée du Saint Moulay Abdellah Amghar. En plus, le gouverneur de la Province d'El Jadida, Mohammed Amine El Guerrouj a visité, dans l’après-midi une exposition photos du photographe Aziz El Mehdi intitulée « Photos insolites du moussem » en relation avec les meilleures photos insolites et drôles de l’édition du moussem qui s'est déroulée l’année dernière.

Durant ce Moussem, c'est dans un cadre féerique que des milliers de personnes tiennent  à suivre avec joie et plaisir le rituel du " Tbourida".

Ainsi les cavaliers s'affrontent-ils dans une ambiance de fête populaire, témoignant de notre attachement aux valeurs de notre civilisation et de nos vénérables traditions. Évidemment, c'est le cheval, fidèle compagnon de notre histoire, qui est à l'honneur. Voilà pourquoi les cavaliers sont vraiment éblouissants dans leurs djellabas blanches en tenant d'une main leurs fusils vers le ciel.

Lors de cette fantasia haute en couleurs et riche par son intensité, la technique ancestrale de la fauconnerie est aussi à l'honneur. Et ce sont les Chorfa Kouacems qui sont venus avec plaisir montrer au public cette technique qui requiert un savoir-faire et un long et patient dressage des faucons.

Les visiteurs du moussem découvriront aussi le romantisme de la fauconnerie durant toute la durée de grand rassemblement populaire.

La province d’El Jadida peut se vanter d’avoir cette tradition nationale inscrite sur la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO. Outre la fantasia, les Halkas et les soirées musicales, l’art ancien de la chasse aux faucons constitue l’un des plus grandes attraits du moussem Moulay Abdellah Amghar en raison de sa magnificence, sa beauté et sa difficulté technique. Vous n’oublierez jamais l’extraordinaire sensation que vous éprouverez lorsque ce noble rapace se posera sur le poing du grand fauconnier Mohammed El Ghazouani, président de l’Association des Fauconniers Lakouassems d’Ouled Frej et vous découvrirez combien il est difficile d’établir un contact avec cet oiseau. En plus, grâce Mohammed El Ghazouani, président de l’Association des Fauconniers Lakouassems d’Ouled Frej, de nombreux jeunes fauconniers ont décidé de porter le flambeau, suivant en cela la voie de leurs parents ou grands-parents qui se sont forgé un nom sur la scène nationale et internationale. Une relève qui s'est confirmée lors des différentes festivités du moussem.

L’histoire de la fauconnerie dans les Doukkala remonte à des centaines d’années. Bien que son importance ait souvent décliné pour reprendre de plus belle, son essence et son romantisme perdurent au Maroc jusqu’à nos jours grâce aux Fauconniers Lakouassems d’Ouled Frej. Vous aurez souvent l’occasion de voir des démonstrations de fauconnerie dans le “mahrek'', terrain des arts équestres traditionnels. Vous pourrez y observer le lien rare qui unit ces oiseaux majestueux à Si Mohammed El Ghazouani, Si Ahmed El Ghazouani, Si Saïd, Si Abdellah et d’autres. Le spectacle fascinant du duel entre le faucon et sa proie s’offrira ainsi à vous dans l’inoubliable cadre de l’un des joyaux historiques marocains, l’ancienne ville de Tit “Aïn El Fitr”.

Un grand bravo aux cavaliers et aux Kouacems qui se surpassent tout au long d'une inoubliable semaine, et pendant laquelle ils retrouvent l'ivresse des glorieuses épopées marocaines. Notons à la fin que la cérémonie de clôture est prévue le vendredi 11 Août 2017.

Grande fête populaire

Autrefois, les tentes étaient disposées autour du mausolée du saint Moulay Abdallah Amghar, en fonction de l'importance  de leurs occupants. Depuis quelques années, les officiels et les notables se partagent les meilleurs emplacements face à l'océan.

À l'origine, ce Moussem avait un cachet purement sacré. Mais, au fil des ans, il a perdu son caractère sacré pour devenir une grande fête populaire qui réunit, durant une semaine, plus de 400 000 personnes venues de tous les coins du monde. La plupart d’entre elles logent dans un camping improvisé composé de plus de  22 000 tentes qui s'étend sur environ 8 km de long et 1,5 km  de large.

Si ce Moussem est accompagné de nombreuses animations (fête foraine, musiques populaires, conteurs, charmeurs de serpents, fauconniers), sa particularité réside dans ses Fantasias qui attire chaque année environ 1500 cavaliers venus de tout le Maroc pour représenter dignement leurs tribus.