Enfin, une section du Syndicat Marocain des Professionnels des Arts Dramatiques aux Doukkala

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regarder dans la même direction, s'entraider, aplanir les différents entre artistes, parvenir à être un interlocuteur de taille… tels sont les objectifs de la section d’El Jadida du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques. Ce groupement a vu le jour jeudi 09 Novembre 2017 au conservatoire de musique Almostakbal  à El Jadida.

L’instant était solennel. La création de la section d’El Jadida du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques est un événement qui a suscité beaucoup d’efforts de la part des membres de la commission préparatoire de l’Assemblée générale constitutive. La création de cette section provinciale a été rendue possible grâce à la participation des grands noms du monde des arts dramatiques, et de la culture de la province d’El Jadida tels que Elmostafa Lekhiar (écrivain-chercheur), Abderrahim Anasnassy (acteur), Saïd Tachfini (poète), Hadj Bouchaïb Sibouai (musicien), Mohammed Birka (scénographe), Saïd Khajjou (metteur en scène), Brahim Hachoumi (acteur), Abdellah Ouaski (comédien), Elmostafa Ikhmim (dramaturge),… et bien d'autres encore.

Ainsi, pour la première fois depuis qu'ils activent chacun dans sa passion, les artistes de la province d’El Jadida, toutes activités artistiques confondues, viennent d'avoir leur section syndicale des arts dramatiques. Lors de cette rencontre, en présence d'un grand nombre d'artistes (chanteurs, acteurs, dramaturges, scénographes, comédiens, plasticiens, calligraphes, animateurs, artistes peintres, poètes, conteurs et sculpteurs entre autres), il a été fait savoir à l'ensemble qu'il est temps de se syndiquer afin de faire face aux délicats problèmes socioprofessionnels rencontrés.

Les discours prononcés par Hadj Abdelmajid Nejdi, président de la commission préparatoire de l’Assemblée générale constitutive et Messoud Bouhsin, président du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques reflètent cet état d’esprit et une conscience aiguë de travailler en étroite collaboration pour jeter les bases et les assises d’un projet d’envergure qui ambitionne de garantir la liberté de création de l’artiste, ses droits et œuvre pour la préservation de l’identité marocaine.

Et, en tant que président de la commission préparatoire de l’Assemblée générale constitutive, Hadj Abdelmajid Nejdi, dans son discours qu'il a prononcé, a beaucoup parlé des grandes préoccupations qui obsèdent les artistes Jdidis en particulier et partout dans les Doukkala. « Bien que le produit artistique de chacun de nous soit admirable et estimé de tout le monde, nous concernant en tant qu'artistes, nous avions toujours été marginalisés et notre dignité bafouée. Aucune considération ne nous a été accordée par les responsables qui ne nous font pas appel. ». Et d'ajouter : « Pourtant, la situation socioprofessionnelle de chacun de nous ne cesse de se dégrader au fil du temps, car la plupart de nos artistes sont au chômage. Ils ne vivent que du maigre revenu de leurs activités artistiques, et seulement si celles-ci sont rentables. C'est justement dans le but de prendre en charge ces carences que la section d’El Jadida du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques doit de naître. ».

Hadj Abdelmajid Nejdi, président de la commission préparatoire de l’Assemblée générale constitutive, a ensuite souligné que la section d’El Jadida du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques devrait devenir, dans un proche avenir, une force de proposition et un interlocuteur de poids dans toute négociation qui concerne l’avenir et le devenir de l’artiste dans la province d’El Jadida. Voilà pourquoi les professionnels des arts dramatiques ont décidé d’assister en masse lors de cette rencontre afin de réunir leurs compétences et forces pour créer un groupement qui reflète leurs préoccupations et aspirations. Car ils savent bien que le chemin est semé d’embûches. L’initiative n’en est pas moins louable surtout lorsqu’on connaît les difficiles cheminements empruntés par les créateurs et artistes marocains pour bénéficier de leurs droits et pour préserver leur dignité.

Il a ensuite affirmé qu’il est regrettable que la province d’El Jadida, qui compte des comédiens de talent, des dramaturges de renom et d'excellents scénographes, ne dispose pas d'une politique culturelle et théâtrale à la mesure de son riche patrimoine et de la diversité de son répertoire dramatique. D'ou l'importance de remédier aujourd'hui à cette carence en réalisant le saut nécessaire grâce à une feuille de route qui associe l'ensemble des intervenants, acteurs institutionnels et professionnels des arts dramatiques.

Hadj Abdelmajid Nejdi a aussi rappelé que le Roi Mohammed VI a souligné, dans son discours adressé à l’occasion du 42e anniversaire de la glorieuse Marche Verte, que « Nous veillons à prendre soin de la culture hassanie, en favorisant sa promotion grâce à des structures et des services culturels mis en place à cet effet, en encourageant les initiatives et les manifestations artistiques qui contribuent à son rayonnement, et en rendant hommage aux artistes, aux intellectuels et aux créateurs qui en sont les vecteurs ». Et ce tout en interpellant les différentes composantes de l’identité marocaine, le Souverain a indiqué « Nous faisons de même pour toutes les composantes de l’identité marocaine unifiée. Nous n’établissons aucune différence entre les patrimoines et les spécificités culturelles et linguistiques des régions du Maroc, qu’il s’agisse du Sahara, du Souss, du Rif, de l’Atlas ou de l’Oriental ».

Le Roi Mohammed VI a aussi insisté sur la volonté de prendre soin du patrimoine culturel local n’est en aucune manière une façon d’instiller le fanatisme ou de favoriser le repli sur soi. Ce n’est nullement une incitation à l’extrémisme ou au séparatisme ».

M. Messoud Bouhsin, président du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques a donné un bref aperçu sur les dispositions apportées par la nouvelle Constitution qui comporte de nombreux acquis au niveau des arts, ainsi que sur les nouveautés législatives régissant le domaine artistique et a rappelé que le bureau national du syndicat travaille d’arrache-pied pour moderniser les structures du syndicat aux niveaux provincial, régional et national. Il a aussi souligné à cette occasion l'impératif de travailler, au sein du syndicat, sur la régionalisation culturelle, sur l'approche genre dans le domaine de l'art, en prenant en compte la situation de la femme artiste et sa représentativité au sein du syndicat, et sur le multiculturalisme au Maroc. Il a ensuite rappelé que la section d’El Jadida est appelée à se concerter avec tous les professionnels de l'art dramatique dans la région pour pouvoir définir une politique culturelle à la mesure des énormes défis posés dans les divers champs de l'activité culturelle, en particulier le théâtre.

Il a ajouté : « Notre rôle est de restructurer le domaine des arts dramatiques en vue de donner un nouvel élan aux professionnels de ces arts. C’est ça notre objectif. La création de la section d’El Jadida du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques renforcera sans doute leur capacité et également essayer de chercher des partenaires pour leur financement.  Mais si nous ne sommes pas légalement constitués, si nous ne sommes pas en règle par rapport aux dispositions statutaires et règlementaires, ça posera problème. C’est pourquoi nous voulons harmoniser les choses ».

Messoud Bouhsin, président du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques a aussi expliqué à l'assistance les grands axes des activités syndicales que le bureau national compte concrétiser sur le terrain.

À l’issue de ces assises, M. Abderrahim Anasnassy a été élu président de la section d’El Jadida du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques. Il a exprimé à cet effet, sa satisfaction tout en donnant des précisions sur ses priorités : « Je suis content d’être élu pour prendre en main la destinée des arts dramatiques Doukkalis. Je l’ai toujours désiré depuis mon enfance. Maintenant que c’est fait, ma priorité sera d’abord de mettre de l’ordre.».

Notons que les assises de cette assemblée générale constitutive se sont passées dans une ambiance sincère et démocratique et dans un esprit empreint d'une haute responsabilité.

Selon les membres fondateurs, la section d’El Jadida du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques est une initiative qui doit être soutenue par tous les artistes car elle contribue à renforcer les actions de ceux-ci, et à travailler de concert avec la tutelle, la société civile, ainsi qu'avec les autorités et les élus. Pour cela tout le monde doit comprendre le bien fondé de la mise sur fonds baptismaux une faitière des hommes des arts dramatiques. La section d’El Jadida du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques prouvera à travers des actions concrètes qu’elle sera au service de tous les artistes Doukkalis sans exception. Des actions qui devraient amener les uns et les autres à regarder dans le même sens pour trouver ensemble de réelles solutions face aux difficultés qui entravent la marche des artistes talentueux.

Ce sera donc une institution pour tous les professionnels des arts dramatiques Doukkalis tout en évitant l'exclusion et la marginalisation, en s'appuyant sur la capacité de ses membres à présenter un travail de qualité au service des artistes et de tous les Doukkalis.

À cet effet, le bureau élu procédera très prochainement à la mise en œuvre d'un programme global annuel de l'activité syndicale qu'il présentera aux adhérents pour discussion et enrichissement, et ce dans le cadre d'une nouvelle méthodologie qui tient compte de la participation de tout le monde dans la direction de la section.

Les membres du Bureau ont tenu à mettre en évidence les points suivants: Appel à tous les artistes à se rassembler autour de leur syndicat, de la consolider, de participer à sa gestion par leurs idées, leurs avis et leurs conseils que le Bureau écoutera fidèlement en s'orientant vers le futur, pour que la section du syndicat soit l'expression primordiale des préoccupations des professionnels des arts dramatiques, de leurs opinions et de leurs positions. Et ce afin d’approfondir le cheminement démocratique au Maroc et consolider l'option d'enraciner la démocratie participative et approfondir le rôle de la société civile dans la gouvernance du pays. C'est l'occasion pour le Bureau d'appeler tous les artistes à donner aux arts dramatiques de manière générale et au théâtre en particulier l'attention qui leur échoit. Ils appellent les responsables à accorder l'attention qui sied aux arts dramatiques dans leur rôle et dans la sauvegarde de la mémoire Doukkalis.

Le Bureau espère que toutes les institutions et instances locales ainsi que les sociétés industrielles accordent toute l'importance et la place qui sied aux arts dramatiques  en tant qu'outil civilisationnel pour le progrès ainsi que leur rôle important dans la relance de la croissance nationale globale, et ce en les intégrant dans les projets régionaux et locaux et en considérant la section du syndicat, en tant que porte-parole des professionnels des arts dramatiques, apte à être en adéquation avec les grands projets culturels et artistiques afin de parvenir à fonder une véritable industrie locale des arts dramatiques.

Voici par ailleurs le bureau provincial de la section d’El Jadida qui se compose comme suit: président : Abderrahim Anasnassy, vice-président : Salah Mdiji, secrétaire-général :Hadj Abdelmajid Nejdi, trésorier : Said Khajjou, trésorier –adjoint : Khadija Nekkat, assesseurs : Mohammed Rebbani et Khadir Bouâïti, congressiste : Abdessadek Âabada.