Pleins feux sur les deux comédiens vétérans Abdelkrim Tarda (Ramzi) et Brahim Hachoumi (Houicine)

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avoir résisté aux difficultés et douleurs du métier de comédien malgré l'âge prouve-t-il un tempérament hors pair ? Oui! Abdelkrim Tarda (Ramzi) et Brahim Hachoumi (Houicine) sont de grands et matures comédiens qui hantent et enchantent encore comme jamais les plateaux de théâtre... Pleins feux sur ces deux comédiens vétérans.

Abdelkrim Tarda (Ramzi)

Véritable tête brulée et à lui seul monument de la comédie Jdidie, Abdelkrim Tarda (Ramzi), qui est né en 1949 à El Jadida, demeurera à jamais une référence dans le Théâtre Jdidi. Il a joué dans d’innombrables pièces de théâtre et parfois des longs métrages tels que « La 2ème Division Blind » d’Abderrahmane Tazi et « Tighaline » de Fatima boubekdi.

De 1969 à 1974, il intègre la troupe du Théâtre Municipal d’El Jadida, y reste jusqu’au départ de feu Mohammed Saïd Afifi vers Jerada puis renforce les rangs des troupes Ennahda, Arouss Ech-chawatie et Al Kinae Al Azrak. Encore aujourd’hui, plusieurs de ses répliques sont célèbres et connues par de très nombreux Jdidis.

Brahim Hachoumi (Houicine)

Quant à Brahim Hachoumi, affectueusement appelé Houicine, il est un comédien Jdidi qui a su  révolutionner  la comédie Jdidie et s’est  hissé sur la scène locale et nationale en un peu de temps. Brahim Hachoumi, qui né à El Jadida en 1950, est un comédien qui sait enflammer les foules. Le goût de la comédie se  faisait  sentir chez le jeune Brahim Hachoumi depuis les années soixante où il faisait déjà partie de la troupe du Théâtre Municipal d’El Jadida sous la direction de feu Mohammed Saïd Afifi. Hachoumi s'est imposé rapidement comme un acteur possédant plusieurs cordes à son arc, en incarnant des personnages dans des films et séries télévisées tels que « L’arbre de la zaouïa », « Paradis des noces », « Le camion infernal » et « L’étalon noir 2 ».

Rencontre de Ramzi  et Houicine avec feu Mohammed Saïd Afifi

Mais il faut dire que la rencontre de Ramzi  et Houicine avec feu Mohammed Saïd Afifi fut déterminante (1969). Car c’était le début d'une merveilleuse aventure qui les a révélés au grand public comme d’excellents comédiens et aux improvisations spontanées sans pareilles. En 1970, Ramzi  et Houicine intégrèrent  la troupe Ennahda et en 1976, ils connurent un grand succès au sein de la troupe Arouss Ech-chawatie avec de nombreuses comédies burlesques.

Par leur style, Ramzi  et Houicine renvoient à la fois aux facéties de Jeha et les drôleries de Hdiddane. Le répertoire de Ramzi  et Hachoumi est estimé à une centaine de pièces, quelques 300 sketchs et leur thématique s'inspirait des faits de tous les jours et des mouvements de la société sans complaisance.Ils désignaient au rire des personnages et des situations cocasses et burlesques, recourant pour ce faire aux jeux de mots, calembours, quiproquos, retournements de situation et «coups de théâtre inattendus». Ramzi  et Hachoumi se sont attaqués entre autres aux arrivistes, aux responsables véreux et vaniteux pour fustiger les injustices.

Ainsi, les artistes-comédiens Ramzi  et Hachoumi, qui se sont forgé la stature de figures emblématiques du Théâtre Jdidi, sont aussi des acteurs qui se sont faits une belle réputation en se mettant dans la peau de différents personnages. Et, à chaque fois que Ramzi  et Hachoumi ont habité le personnage qu’ils incarnent, c’est à la satisfaction des réalisateurs soucieux de bénéficier de leur talent et de leur maîtrise professionnelle acquise sur les planches du Théâtre Mohammed Saïd Afifi (ex Théâtre Municipal d’El Jadida).

Ramzi et Hachoumi ont fait leurs preuves et ont un très beau parcours, aujourd’hui, ils ont de quoi être fiers. Ce sont des personnages à eux seuls, drôles, attachants et très peu extravertis. Ces deux grands  acteurs ont su rester des hommes simples et pudiques. Un bel exemple de ce que fut le bon vieux Théâtre Jdidi à une certaine époque.