À l’occasion de la huitième édition du Salon du cheval d’El Jadida, qui se tient cette année au Parc d’expositions Mohammed VI d’El Jadida, l’OCP Jorf Lasfar a organisé, le mercredi 14 Octobre 2015, en présence de M. Brahim Ramdani, directeur régional du Groupe OCP Jorf Lasfar, une rencontre avec les journalistes afin de  présenter les grandes lignes de la nouvelle stratégie de l’OCP à l’horizon 2020.

 

Tout d’abord et en termes d’investissements, l’OCP d’El Jadida représente la coquette somme de 40MMdh. Sur le terrain cela se traduit par la réalisation de la première plateforme mondiale des phosphates et dérivés.

Dans ce contexte, il est à souligner que le site de Jorf Lasfar, n’arrête pas développer ses infrastructures et ses capacités de production, d’où justement l’extension des usines d’engrais (Deux nouvelles unités ayant déjà démarré en 2013), en plus du projet de réalisation de Quatre nouvelles unités intégrées de production d’engrais (dont la mise en service de la première a commencé en 2014)

On peut aussi citer la nouvelle ligne phosphorique et l’adaptation des lignes existantes, les émissaires de rejet off shore, l’extension des infrastructures portuaires ainsi que l’usine de dessalement d’eau de mer d’une capacité avoisinant les 75 millions de m3 par an. En réponse à cette dynamique, les retombées économiques sur la ville d’El Jadida et sa province sont indéniables, dans la mesure où la Direction du Site qui emploie 4500 agents OCP, maintient aussi une politique active d’externalisation et de sous-traitance aux entreprises locales, par la réservation systématique d’un pourcentage des marchés pour soutenir les PMI/PME locales, ce qui équivaut à prés de 500 000 journées de travail par an.

L’autre apport qui est à connotation environnementale mérite bien qu’on lui accorde une attention toute particulière, puisque l’OCP prévoit de fournir à hauteur de 50% les besoins en eau potable de la région d’El Jadida à l’horizon 2020.

Dans ce chapitre là, citons l’usine de dessalement de l’eau de mer à Jorf Lasfar dans sa première phase. Cette unité de dessalement de l’eau de mer vient compléter les installations du complexe industriel de Jorf Lasfar. Cette réalisation devrait satisfaire les besoins actuels et futurs en eau douce nécessaires au fonctionnement de la plateforme. Cette station de dessalement représente, à elle seule, un investissement de près de 2 milliards de DH avec à terme une capacité globale de 75 millions de m3 d’eau par an, permettant ainsi de préserver les ressources hydriques de la région, voire de mettre à la disposition des riverains le surplus produit.

Les deux autres phases seront achevées en 2016 et en 2020. L’investissement pour la station de Jorf Lasfar avoisine 1,8 milliard de DH. L’utilisation des eaux usées urbaines retraitées figure également parmi les actions menées dans le cadre de la stratégie du groupe OCP.

Citons aussi l’usine de production d’engrais de Jorf Lasfar entièrement dédiés à l’Afrique qui s’inscrit en droite ligne de la politique du Royaume érigeant la coopération avec les partenaires du sud parmi ses priorités. Cette initiative vise à accompagner la croissance des marchés africains à travers leur approvisionnement, continu et régulier, en engrais. Ce projet, de par sa vocation, sa portée et le montant significatif (600 millions dollars) investi dans sa réalisation, confirme la vocation africaine du Maroc et illustre, encore une fois, le ferme engagement du Royaume à accompagner les pays du continent dans leurs marches pour la réalisation de la prospérité et du bien-être.

Citons enfin le système Slurry pipeline Khouribga-Jorf Lasfar (4,5 Milliards de dirhams), véritable révolution technologique, qui révolutionne le transport des phosphates et transforme en profondeur la chaine de valeur industrielle du Groupe, en faisant évoluer le transport du phosphate à un mode totalement intégré entre le site minier de Khouribga et le site industriel de Jorf Lasfar.

Ce sont 38 millions de tonnes de phosphate qui sont ainsi acheminées sur 187 km vers les unités de valorisation à Jorf Lasfar. Cette intégration de l'amont à l'aval de la chaine de valeur permet d'accompagner le doublement des capacités de la mine et assure une grande amélioration de la flexibilité de la chaine de production et logistique, tout en réduisant le coût du phosphate rendu à Jorf Lasfar de 45%.

Ce procédé générera une économie de près de 3 millions m3 d'eau annuellement suite à la conservation de l'humidité naturelle de la roche. Le Slurry Pipeline a également un impact positif sur l'empreinte carbone en réduisant les émissions CO2 de 930 Kt/an et permet une économie de fuel de 160.000 tonnes par an.

La station terminale du pipeline est destinée principalement à recevoir et à stocker la pulpe de phosphate transportée pour ensuite assurer sa distribution et l'alimentation de l'ensemble des unités de valorisation du hub Jorf Lasfar et l'unité de filtration/séchage des phosphates destinés à l'export.

Elle se compose d'une station dite de choc pour réduire la pression de la pulpe à l'arrivée, de huit bacs de réception et de stockage de pulpe de 5.500 m3 chacun et d'un réseau de distribution de pulpe alimentant la plateforme industrielle de Jorf Lasfar. S'étendant sur une superficie globale de 6 hectares, la station terminale a nécessité près de 800 millions de dirhams d'investissements et a généré 530.000 jours/hommes en emplois pendant la phase projet.

Et, parallèlement à la réalisation de ce minéroduc, le Groupe OCP a réalisé une nouvelle usine de production d'acide phosphorique alimentée par la pulpe provenant de la station terminale.

D'une capacité annuelle de 450.000 tonnes d'acide phosphorique, cette usine permet, d'une part, une augmentation de la capacité de production d'acide et assure, d'autre part, une plus grande flexibilité de production et une nette amélioration des rendements.

La nouvelle usine, qui a nécessité un investissement de 700 millions DH, est composée d'un réservoir de stockage de la pulpe, de plusieurs unités d'épaississement de pulpe, d'un réacteur et de quatre digesteurs, ainsi que d'unités de refroidissement et de lavage de gaz.

À l’évidence, Jorf Lasfar constitue la pierre angulaire des fondements stratégiques des projets OCP de développement. L’objectif est d’affermir au niveau mondial son leadership industriel et commercial dans son secteur d’activité. Les budgets actuellement alloués pour les projets de Jorf Lasfar attestent de son importance. En effet, le montant global avoisine les 40 milliards de DH à l’horizon 2020.

Globalement et pour développer son dispositif industriel, OCP a lancé il y a quelques années, un ambitieux programme global d’investissement de plus de 130 milliards DH. Ce programme vise à assurer la flexibilité de son outil de production à moindre coût tout en augmentant ses capacités de production : doubler la capacité de production minière et tripler celle de la production chimique. Pour atteindre ces objectifs, OCP a engagé des projets industriels structurants : pipelines économes en énergie et en eau, nouvelles mines et usines de lavage modernes, nouvelles unités de production d’engrais ainsi que des plateformes industrielles intégrées de production.

Notons à la fin l’action de l’OCP au profit des petits agriculteurs pour les sensibiliser sur les bonnes pratiques de l’utilisation des engrais, et ce grâce aux caravanes agricoles (OCP). Cette louable initiative s’inscrit dans les orientations du plan du développement de l’agriculture, à savoir le plan Maroc Vert. Ainsi, l’agriculteur bénéficie de l’action directe des distributeurs d’engrais phosphatés, qui s’engagent à l’encadrer et à le former aux meilleures pratiques de la fertilisation.  

Actions citoyennes du site OCP Jorf Lasfar

- La participation au dynamisme universitaire et culturel à travers des actions de sponsoring

- Amélioration des conditions de scolarisation et du transport en milieu rural

- Développement des infrastructures de base et le soutien des personnes vulnérables

- La participation à l’Opération plages propres en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour l’environnement : OCP est fier de célébrer la consécration de la plage d’El Jadida au rang des plages propres qui obtiennent le label « Pavillon Bleu ». Cet écolabel décerné pour la première fois à la plage d’El Jadida vient couronner les efforts consentis par le Groupe OCP en collaboration avec la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement et la Commune urbaine d’El Jadida.

- Projets agricoles et carte de fertilité par le biais d’OCP Innovation Fund For Agriculture.

- Sponsoring du club DHJ foot.

- La contribution aux projets INDH

- Les aides aux associations…

- Sponsoring d’évènements phares dans la région : Foire agricole de Safi, Salon du Cheval, Festival Jawhara, Moussem Moulay Abdellah, etc.

                                                                                       PAR: Hadj Abdelmajid Nejdi