Factures d'électricité et d'eau : Y a-t-il deux poids

et deux mesures chez les contrôleurs ?

Y a-t-il anguille sous roche ?

Par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis des mois, les Jdidis payent des factures d'électricité et d'eau astronomiques et « hors normes ». C'est pourquoi ils protestent contre la cherté des factures d'électricité et d'eau. La faute à un compteur mal réglé ou mal paramétré? Au fournisseur d'électricité et d'eau qui ne réagit toujours pas?

 

En recevant leurs factures d'eau, d'électricité et d'assainissement liquide, certains Jdidis ont cru à une erreur. Mais, pour la majorité des usagers, le total facturé était bien celui correspondant à leur consommation. Cependant, les usagers ont la nette conviction qu'il ya des dysfonctionnements au niveau du relevé de la consommation qu'ils ont imputés, en particulier, à l'irrégularité de la vérification des compteurs. Évidemment, les factures le seront autant, voire plus, suivant la date à laquelle les compteurs sont relevés chez chacun des usagers. " Je ne m'attendais vraiment pas à ce montant!", nous a déclaré une veuve avant de fondre en larmes. « Le contrôleur m’a remis une feuille rouge en me disant que l’après-midi, il y aura coupure d’électricité. Pourtant, je devais à la RDEEJ que le mois 2, tandis que mes voisins devaient payer les mois 12, 1 et 2. Y a-t-il deux poids et deux mesures chez ce contrôleur ? Y a-t- il anguille sous roche ? ».

Certains usagers affirment que leurs factures ne dépassaient pas 50 à 100 DH par mois, tandis qu'à l'heure actuelle, elles atteignent des sommes faramineuses, bien au dessus des moyens de ces familles modestes. Ces factures laissent donc un goût amer dans les foyers. Car elles ont du mal à passer chez les usagers qui ont subi 30 à 40% d'augmentation aggravée encore par la majoration du taux de TVA avec le changement de tranches.

Ainsi, plusieurs raisons peuvent être à l'origine du montant élevé de ces factures, dont notamment des anomalies de lecture dans certains quartiers : absence ou retard de lecture. Et que dit le conseil municipal? Rien! Sa passivité déconcertante et son silence assourdissant se font complices d’une anarchie dans le secteur faisant saigner à blanc des abonnés à la fois résignés et prisonniers du monopole du fournisseur d'eau et d'électricité qui se sent «légitimement » en position de force.

On veut bien croire que les tarifs son fixés par voie d’arrêtés ministériels, mais on sait que, parallèlement, une liberté est laissée aux distributeurs pour jouer sur les composantes dites para-tarifaires.

 

Pour les protestataires, la cherté des factures est due au fait que les contrôleurs de la régie ne vérifient pas régulièrement les compteurs et d'une façon correcte et saine. «Les citoyens n'arrivent plus à supporter la cherté des factures d'eau et d'électricité. Il y a un dysfonctionnement au niveau du système de relevé des compteurs. Ce qui se traduit par un cumul de la consommation de plusieurs mois et qui conduit au passage à la tarification exigible pour la 2ème voire la 3ème tranche et plus.», déclare un usager. Et dire qu’on a créé dernièrement une cellule d’écoute des clients ?! Mon œil !! Nous y reviendrons. À bons entendeurs !