La merveilleuse mosquée Belhamdounia a joué

un grand rôle spirituel et un rôle capital dans

l'encadrement des citoyens

à l'époque du Protectorat

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Considérée comme l'une des plus vieilles mosquées d'El Jadida, Al Masjid Al Aâdam,  mosquée Belhamdounia, se distingue par son style architectural qui ressemble à celui en usage dans toutes les mosquées du Maghreb et surtout à celui de Jamâa Assounnah à Rabat. Al Masjid Al Aâdam a été enfin restauré et sauvegardé depuis 2003.

                                     

À l'intérieur, de cette splendide mosquée se trouve une multiplicité d'arcs et de colonnes en pierre. La grande mosquée Belhamdounia (Al Masjid Al Aâdam) a connu un certain nombre de rénovations et d'expansions pendant différentes périodes et jusqu'à ces jours-ci. Son minaret domine l'ancienne ville.

La grande mosquée Belhamdounia a été, depuis quelques temps, soumise à un processus de restauration qui est la plus grande depuis son établissement au XIIIe siècle de l'Hégire. Et ce, en tenant en considération son architecture et son histoire. Ce projet de restauration a été effectué sous l'œil vigile de l'association Abou Chouâïb Doukkali pour la restauration et l'aménagement d'Al Masjid Al Aâdam (créée en 2003 et présidée par le docteur Ahmed Âmrani, ancien Khatib de la mosquée Belhamdounia et d'Al Âïdayne). Ce projet avait pour objectif de restaurer cette mosquée au niveau qu'elle mérite du fait qu'elle est considérée comme une des plus anciennes dans les Doukkala et qu'elle représente le symbole spirituel et historique, non seulement d'El Jadida, mais aussi de l'ensemble du Royaume.

Le bâtiment original a été construit en 1831(1246 de l'Hégire) sur l'initiative du caïd Hadj El Hachmi Ben Laâroussi Lahlali Doukkali. Et ce, à l'époque du Sultan Alaouite Moulay Abderrahmane Ben Hicham (1822-1859).

Mais les travaux n'ont pu être achevés à cause de certains empêchements. Et, après la nomination de Mohammed Ben Yahya El Bouâzizi El Hassani Doukkali Belhamdounia, par le Sultan Alaouite Moulay El Hassan (1873-1884), pacha, “nader”, représentant régional des Habous et percepteur d'impôts d'El Jadida et des Doukkala, les travaux ont été achevés et le plafond a été fait en bois Amsterdam importé d'Allemagne.

Après sa mort en 1904, c'est son fils El Hassan Belhamdounia, nommé à sa place en 1909, aux temps du Sultan Alaouite Moulay Abdelhafid, qui a veillé aux travaux de son agrandissement. La mosquée fut ensuite restaurée et agrandie en 1936 sur ordre de feu S.M. Mohammed V à l'occasion de sa visite à El Jadida.

Après cette date mémorable, la mosquée Belhamdounia a fait l'objet de plusieurs réhabilitations, le résultat a été médiocre, car ces réhabilitations ont été effectuées par des entreprises non spécialisées qui ont beaucoup détérioré son aspect historique, notamment le crépissage des murs et de la toiture, lequel s'est avéré vulnérable à l'humidité, influant négativement sur la valeur du site situé non loin de la Cité portugaise et du port. Pis encore, son sol, son cadran solaire et ses fontaines ont été fortement endommagés.

Et, comme elle a accusé des signes de vieillissement, une opération de rénovation et d'embellissement a été lancée par l'association Abou Chouâïb Doukkali pour la restauration et l'aménagement d'Al Masjid Al Aâdam depuis 2003, avec des données techniques et architecturales dignes du symbole religieux que véhicule cette mosquée dans la région des Doukkala et afin qu'elle soit un joyau de l'architecture marocaine, située en plein centre-ville. Ainsi, on a respecté l'architecture d'origine du bâtiment tout en ajoutant des éléments contemporains en harmonie avec l'ensemble.

Évidemment, ce sont des bienfaiteurs et surtout les habitués de cette mosquée qui ont gracieusement contribué pour le financement des travaux de sa restauration et d'embellissement qui englobent l'ensemble de ses dépendances, y compris ses trois principales portes et qui ont subi elles aussi des travaux de restauration, de réaménagement et d'embellissement. Les travaux d’embellissement du minaret ont été entamés une année après. Mais ils se sont arrêtés subitement depuis durant plusieurs mois pour des raisons inconnues. Heureusement, un bienfaiteur, qui veut garder l’anonymat, s’en est chargé et les travaux d’embellissement du minaret se sont poursuivis. Mais ils ont été arêttés encore une fois !!?

Rôle de la bâtisse

Depuis sa création, cette merveilleuse mosquée d'El Jadida a joué un grand rôle spirituel, notamment à l'époque du grand érudit Si El Hettab qui organisait des cours de fiqh et de sciences islamiques. Cette mosquée avait, de même, joué un rôle dans l'encadrement des citoyens à l'époque du Protectorat pour réclamer le retour d'exil de feu S.M. Mohammed V et de la Famille Royale. La mosquée proprement dite a enfin été mise en valeur grâce à d'importants travaux de restauration à l'intérieur et autour de ses murs. Mais force est de constater que les travaux entrepris font ressortir les différentes époques architecturales de la mosquée.

Plaque commémorative

La grande mosquée ou la mosquée Belhamdounia est situé au centre ville d'El Jadida, place Allal El Kasmi, construite par des mécènes de Béni Arouss au début du 19ème siècle, vers 1831 qui correspond à 1246 de l'Hégire, il ne comprenait alors que la salle couverte avec la toiture de bois. Après la visite de feu le Sultan Mohamed V à l'école privée Alqods, se trouvant à proximité de la mosquée, il a ordonnée son agrandissement et sa restauration comme l'indique la plaque commémorative, accrochée sur le mur en face de la porte nord, qui indique la fin des travaux en l'an 1355 de l'hégire ce qui correspond à 1936. Mais la plaque authentique « s’est volatilisée » pour être remplacée par une fausse.

La mosquée est construite sur 2500 mètres carrées, dont 950 couvertes, et 1100 m2 non couvertes, 200 m2 que constitue la salle de prière des femmes et 30m2 pour la salle d'ablutions des hommes. Sa capacité est de 3000 prieurs. Le minaret a une hauteur de 20 mètres. La cours non couverte comprenant les trois fontaines et la salle de prière des femmes ont fait partie de cet agrandissement. On accède à la mosquée par trois entrées : Porte nord, porte sud et porte ouest.