Hommage aux fauconniers Lekouassems

et aux 1850 cavaliers de la Tbourida

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rideau est tombe, officiellement vendredi 11 Août 2017, sur le moussem religieux et culturel de Moulay Abdellah Amghar en apothéose. La cérémonie de clôture a été ponctuée par des par des parades de très belle facture de Tbourida et un beau spectacle sur l'art de la fauconnerie, présenté par les fauconniers Lekouassems d’Ouled Frej, qui a fasciné le public. Les visiteurs locaux et étrangers ont donc vécu une semaine pas comme les autres.

Comme à l'accoutumée, la cérémonie de clôture des festivités du moussem de Moulay Abdellah Amghar s'est déroulée dans un climat d'enthousiasme dans l'après-midi du vendredi 11 Août 2017.

Cette grande manifestation populaire, Organisée au cœur du Ribate Tit, a été l'occasion propice pour rendre hommage aux fauconniers Lekouassems et aux 1850 cavaliers de la tradition équestre. Et ce, dans le but de maintenir la tradition marocaine ancrée depuis des siècles.

Lors de cette cérémonie mémorable, qui a été présidée par le gouverneur de la province d'El Jadida, M. Mohamed Amine El Guerrouj, M.M. Mohammed Zahidi, président du conseil provincial d'El Jadida et Mehdi El Fathemy, président du conseil rural de la commune de Moulay Abdellah ont prononcé chacun une allocution dans laquelle ils ont mis en exergue le caractère à la fois civique et spirituel que revêt ce moussem qui témoigne du profond respect et de la vénération ardente que le peuple marocain voue indéfectiblement à S.M. le Roi Mohammed VI et à la défense des valeurs sacrées de l'Islam. À la fin de leurs allocutions, ils ont déclaré l'engagement inconditionnel de tous les Doukkalis derrière le Souverain pour la défense de l'intégrité territoriale. Ils ont aussi loué l’ouverture d’esprit de M. Mohamed Amine El Guerrouj, gouverneur de la province d'El Jadida et son approche basée sur le sens de l'écoute tout en faisant valoir la proximité dans l'approche, le partenariat fructueux et solidaire et le contact direct avec les différents acteurs et citoyens durant toute la durée du moussem en vue d’assurer le bien-être de tous les visiteurs du moussem.

Par la suite, le gouverneur de la province a procédé à la distribution des prix et remise de cadeaux aux fauconniers Lekouassems et aux mokaddems des Sorbas gagnants.

Pour clore ces festivités traditionnelles, un télégramme d'indéfectible attachement a été adressé à S.M. le Roi au nom de tous les habitants de la Province d'El Jadida tout en implorant Dieu de veiller sur notre Guide Suprême.

D'autre part, notons que l'édition 2017 du Moussem de Moulay Abdellah Amghar a connu une grande réussite sur tous les plans grâce au savoir-faire de la société doukkalie«Scoop Com» dirigée par le Jeune jdidi Najib Ghaytoumi, ce qui assure la continuité de la tradition et ce qui a rendu au moussem son prestige d'antan qu'il avait perdu auparavant. Et même du côté animation et "propagande", on n'a enregistré aucune défaillance et les soirées ont été techniquement bien équipées.

Soulignons à la fin que si ce moussem n'a enregistré aucun dérapage, c'est grâce aux sacrifices et aux grands efforts déployés par les agents de la Gendarmerie Royale et aux Forces Auxiliaires.

Quelques défaillances

Durant ce grand moussem des Doukkala, nous avons enregistré quelques défaillances que nous soumettons aux soins des responsables sans aucune arrière- pensée afin que la prochaine édition soit une vraie réussite sur tous les plans:

a- côté propreté: c'est inadmissible de voir cette commune, qui est l'une des plus riches communes du Maroc, reste dans un état très primitif au temps où elle est censée réaliser toutes les attentes de ses habitants et de ses visiteurs. Pis encore, l'enceinte du sanctuaire du Saint Moulay Abdellah a été elle aussi une vraie "poubelle".

b- côté assainissement : chaque année, le nombre des visiteurs du moussem dépasse le chiffre de 500.000 personnes. Or, tout est laissé au hasard. Ainsi, pour tous ces visiteurs, il n’y avait que quelques  piteuses toilettes. Pourquoi donc cette localité, qui est l’une des plus riches communes du Maroc, ne renforce pas ce volet en faisant appel pendant le moussem à une société privée spécialisée pour doter le moussem en toilettes mobiles payantes?