Célébration de Laylat Al Qadr

à Dar Al Mousinnine d’El Jadida

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faire preuve de générosité, mener de bonnes actions... Tant de choses de plus en plus rares qui reviennent durant le mois sacré de Ramadan, qui met visiblement tout le monde d’accord. Plusieurs personnes mettent à profit leur notoriété au service des résidents de Dar Al Mousinnine d’El Jadida et qui en ont besoin.Mais ni les autorités ni les parlementaires ni les élus n'ont pensé à faire cette initiative.

Ainsi, la maison de personnes âgées d’El Jadida a reçu bon nombre de bienfaiteurs, de jeunes, d’associations pour partager un ftour ramadanesque avec les résidents Dar Al Mousinnine d’El Jadida durant ces jours du mois sacré. À commencer par le Croissant Rouge Marocain d’El Jadida, l’Association Mazagan de Diabète Enfant et Adulte, les employés et cadre de l’OCP, Mazagan Beach Resort, Intelcia et tant d’autres. Mais, malheureusement, point d’autorités, d’élus ou de parlementaires !!!

Et, à l’occasion de Laylat Al Qadr (la nuit du destin ou du mérite), lundi 11 juin 2018,  une ambiance bon enfant, une gaieté communicative et une participation active des membres du Croissant Rouge Marocain d’El Jadida et de l’Association Mazagan de Diabète Enfant et Adulte. C’est ainsi que l’on peut évoquer la fête qu’elles ont organisée à Dar Al Mousinnine d’El Jadida.

Tous les membres du Croissant Rouge Marocain d’El Jadida et de l’Association Mazagan de Diabète Enfant et Adulte se sont dévoués pour un Iftar au foyer pour personnes âgées d'El Jadida. Ils étaient nombreux à se dévouer ce lundi après-midi pour offrir aux résidents de Dar Al Mousinnine d’El Jadida le bonheur de vivre le temps d'une soirée, l'ambiance chaleureuse de l'Iftar qui leur manque tant en ce mois Sacré du Ramadan.

Présidents du Croissant Rouge Marocain d’El Jadida et de l’Association Mazagan de Diabète Enfant et Adulte, membres, bénévoles, volontaires, ils ont renoncé à la tradition de rompre le jeûne avec leurs familles respectives, pour se mobiliser, financer et concocter un iftar spécial à l'ombre d'une soirée ramadanesque festive, à tous ces vieux et vieilles qui  manquent seulement de chaleur humaine affective.

«On a pris l’habitude de venir chaque année sur les lieux pour retrouver les résidents et passer de bons moments avec eux», nous a déclaré docteur Mohammed Sghir, président du Croissant Rouge Marocain d’El Jadida. Et de préciser : «On a noué des relations personnelles et émotionnelles avec les résidents et cette visite est devenue plus qu’une simple activité associative. Nous sommes déterminés à donner à ces personnes un peu de chaleur humaine et une reconnaissance du statut parental qu’elles cherchent à retrouver».

Une journée de partage et de soutien qui a été marquée par un programme riche et varié : dépistage de diabète, chant et amdah nabawiya avant que tout le monde ne se retrouve autour d’un ftour festif préparé avec soin par les cadres de l’Association dont chaque membre a eu le plaisir de venir partager une part avec les résidents de la maison.  «Le mot partage est essentiel et on essaie par cette action d’initier les membres de notre association dont un grand nombre de jeunes étudiants  à des valeurs de respect, de solidarité et de partage», a conclu professeur universitaire Mohamed Soukrati, président de l’Association Mazagan de Diabète Enfant et Adulte.

Et, dans le but de réconforter de plus en plus les résidents de cette maison de retraite et de célébrer en leur compagnie Laylat Al Qadr (la nuit du destin ou du mérite), une soirée religieuse a été marquée, après Taraouih,  par des lectures individuelles de versets du Saint Coran et des chants religieux (panégyriques) interprétés par Haj Ahmed Selmane, Si Mohammed Maziji, Abdellatif Znitère, Mostafa Jbari, Mohammed Derkaoui…

À noter à la fin que Dar Al Mousinnine d’El Jadida offre à ses résidents un cadre de vie privilégié, dans un environnement exceptionnel et calme. Elle offre aussi une structure d’accueil adaptée aux besoins spécifiques des personnes âgées mais aussi aux exigences de chacun. Des équipes à disposition, des activités stimulantes, un cadre vie agréable, nombreux sont les critères qui font de la maison de personnes âgées à El Jadida, un établissement réputé. Située au cœur de la ville et à deux pas de la mer, cet établissement de haut standing a ouvert ses portes en 1980.

El Ghazouani offre un Ftour hors Dar Al Mousinnine d’El Jadida

Ramadan est le mois de la générosité par excellence. Depuis toujours, dans notre ville, la famille El Ghazouani se pressent d’offrir le repas du «ftour» aux démunis, ainsi qu’aux passants qui n’ont pas «le privilège» de rompre le jeûne en famille.

Il y a quelques années, Si Mohammed El Ghazouani, membre de l’Association de Dar Al Mousinnine d’El Jadida des Œuvres Sociales, son frère Si Ahmed, ses sœurs Hadja Lalla Fatima et Lalla Fatima, ainsi que son gendre Hadj Si Samaïl,  sa femme Lalla Maria et ses fils Mohammed, Mehdi et Taha ont repris le flambeau et ont commencé à organiser des repas de «ftour» gratuits. Il suffit de faire un tour devant la maison El Ghazouani (Avenue de France), pour voir de grandes tables dressées ici et là pour accueillir les nombreux jeûneurs.

Ils servent gratuitement les passants, démunis et ouvriers qui n’ont pas la possibilité de rentrer chez eux pour rompre le jeûne en famille. Chaque soir, ce sont des centaines de repas qui sont offerts et autant de recettes avec pour seul objectif de faire le bien pendant ce mois sacré. Ils organisent ce qu’on appelle «Maidat Rahmane» (La table du Tout Miséricordieux) où ils offrent gratuitement un repas complet servi avec «harira», œufs durs, «msmen», «chabbakia», jus d’orange ainsi que du thé, du poisson, de la viande et du couscous à tous ceux qui s’arrêtent devant chez eux  pendant la rupture du jeûne.

«On fait cela “fi sabil Allah”. Il y a plusieurs personnes qui se retrouvent pendant la rupture du jeûne loin de leurs maisons et leurs familles. Bien plus que ce que l’on imagine», indique Si Mohammed El Ghazouani. Une initiative qui réchauffe le cœur de plus d’un.