Le Deauville Marocain perd son charme..

Et dire qu’on veut préserver le patrimoine Jdidi en constituant un comité !

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

El Jadida a été, jadis, la perle du littoral atlantique marocain. Elle s’est, malheureusement, métamorphosée en gourbi, à cause de l’inaction du pouvoir local, tel est le triste constat établi par la majorité de la population Jdidie.

Un centre-ville défiguré, des routes pratiquement défoncée, des avenues entièrement occupées par les Ferrachas. La ville est à l’abandon. Elle se dégrade de plus en plus, le cadre de vie devient au fur et à mesure insupportable. Le centre- ville, les monuments historiques, les cimetières et plusieurs quartiers de la ville sont délaissés. Des parkings sauvages gardés par des énergumènes armés de bâtons, sont entre autres, les maux qui pénalisent cette ville.

El Jadida sera-t-elle toujours la Sirène de l’Atlantique ? le Deauville Marocain? Ce qui nous amène à poser la question suivante : Quelle ville d’El Jadida souhaitons-nous pour demain ? Quelle El Jadida allons-nous léguer aux générations futures ?

جريمة بيئية تجتاح مدينة الجديدة بسبب استهتار

المجلس البلدي و شركة "دريشبورغ" بصحة المواطنين

كتابة: الحاج عبد المجيد نجدي و المصطفى لخيار

يبدو أن الجماعة الحضرية لمدينة الجديدة ٲصيبت بالضربة القاضية من جراء الروائح الكريهة المنبعثة من النفايات التي تؤثت شوارع و أزقة مدينة الجديدة. ولذلك لم تستطع مقاومة ظاهرة النفايات بالمدينة. بل إن المجلس البلدي مني بهزيمة قاسية أمام الزحف المتواصل لهذه الظاهرة وفر بجلده إلى خارج المدار الحضري في انتظار سيدنا اقدر، ولعل البرهان على ذلك ، تلك الصورة التي أصبحت حديث القاصي والداني هذه الأيام٬ خصوصا أيام عيد الأضحى. فمن يحمي هذه الشركة المخلة بواجبها و لماذا لا تفرض عليها غرامات?

L’insécurité et l’affaire de tous à El Jadida

Écrit par : Elmostafa Lekhiar et Hadj Abdelmajid Nejdi

Maisons cambriolées, personnes agressées : les actes de délinquances ont marqué ces derniers temps El Jadida et quantité de citoyens se plaignent aujourd'hui d'un sentiment d'insécurité. Mais est-on pour autant moins en sécurité à El Jadida que dans une autre ville de la même envergure ? Le sentiment des habitants est-il justifié ?

On réclame la lumière dans la ville

Écrit par : Elmostafa Lekhiar et Hadj Abdelmajid Nejdi

Si l’envie vous prenait, un jour de faire une petite promenade à EL JADIDA à la tombée de la nuit, munissez-vous d’une lampe de poche et si possible d’un solide gourdin. Pour quelle raison ? C’est bien simple dès que le soleil se couche, la ville revête une allure de décor à la «  Hitchcock ». Les ruelles, les avenues et le centre-ville semblent évoquer  quelques coupe-gorges où il serait dangereux de s’aventurer.

La plage d'El Haouzia, une mer de couleur turquoise et du sable fin tout au long de 17 kilomètres

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi

À une dizaine de kilomètres d'El Jadida et à 2 km à l’ouest d’Azemmour, s'étend un véritable site enchanteur. C’est l’immense plage d'El Haouzia, prisée par les adeptes du surf, du kitsurf, de la planche à voile et du body-board, qui reçoit chaque année la visite de plusieurs centaines d’estivants venant de toutes les villes du Royaume et de l’étranger.