Adieu cher Mehdi Larhziel, adorable fils de Si Thami Larhziel et Lalla Anissa

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand mon cher frère Hadj Ahmed Belfarji m’annonça la triste nouvelle, c’est comme si la terre se dérobait sous mes pieds… Si Mehdi Larhziel venait de s’éteindre brusquement  à Abu Dhabi, vendredi 20 avril 2018. Ce qui a surpris tout le monde, sa proche famille, ses amis et autres alliés qui n’ont pas vu la faucheuse venir. Mais c’est la volonté de Notre Seigneur ALLAH.

Perdre un adorable fils d’un frère pour toujours ce n’est pas perdre ses clés ou ses papiers ou toute autre chose. Perdre Si Mehdi, l’adorable fils de mon précieux frère Si Thami Larhziel et ma chère sœur Lalla Anissa, c’est comme perdre un membre ou un organe de mon corps, il ne reviendra plus, par contre toute autre chose est récupérable. Perdre un formidable jeune de la carrure de Si Mehdi Larhziel ne passe pas inaperçu à El Jadida.

Si Mehdi Larhziel, tu nous quittes toi aussi sans même avertir! Notre peine est immense de te perdre, toi aussi, ton départ nous inflige une grande douleur au cœur et à l’âme.   

Si Mehdi Larhziel, hier, mardi 24 Avril 2018, nous t’avons mis en terre, au cimetière Arrahma d’El Jadida, avec les larmes aux yeux. C’est dur et pénible. Mais c’est le sort de chaque être vivant, nous avons eu le courage de te mettre sous terre, toi qui nous étiez si cher et chacun est parti à ses préoccupations de la vie, mais sans pouvoir oublier ton visage ni les beaux moments passés ensemble, nous te laissons en compagnie de ton créateur tout en sachant qu’il te réservera le meilleur accueil, c’est notre profonde et entière conviction.

Si Mehdi Larhziel comment ne pas en être convaincu ? Toi qui as rejoint le monde eternel en ce jour sacré du vendredi. Tu as été  à la rencontre de ton créateur et ton Seigneur Miséricordieux, tu as préféré le rejoindre en pleine prosternation. Y a-t-il un doute sur cette intime conviction ? On appelle cela (HOSNE AL KHATIMA).حسن الخاتمة

Si Mehdi Larhziel tu étais aimable, toujours souriant, intègre, propre, et correct. Tu nous quittes et le deuil nous déchire encore une fois à El Jadida, cette ville si indulgente qui perd l’un de ses meilleurs enfants adoptifs...

Si Mehdi Larhziel, j’étais ton ami et ton oncle. C’est un titre que je n’oublierai jamais et c’est pour cela que cette perte m’est pénible à moi, à ma famille  et à tous ceux qui t’ont côtoyé et qui ont eu la chance de vivre avec toi des moments de joie et de bonheur dans des relations de respect et d’amitié. Tu possédais tous les atouts d’un homme exceptionnel.

Si Mehdi Larhziel, tu avais de la part de tout le monde un grand respect. Tu avais aussi une grande notoriété auprès de tous les membres du corps enseignant du Collège Sidi Mohammed Ben Abdellah d’El Jadida et du Groupe Scolaire Azzaytouna d’El Jadida pour toutes tes qualités : ta patience, ta bonté, ta gentillesse, ton intégrité, ton dévouement, les relations humaines que tu savais si bien entretenir avec les gens sans distinction de races.

C’est vrai qu’il est difficile d’admettre qu’un être cher nous quitte pour toujours, mais que pouvons-nous faire devant la volonté de notre Seigneur ALLAH ? Nous ne pouvons que nous incliner devant Sa volonté et que cette pensée au moins nous fasse nous résigner aux volontés de Dieu Le Tout Puissant; nous devons encore l’adorer quand il nous porte ses plus rudes coups. Ce sont de grands avertissements pour nous détacher de ce monde, où nous ne faisons que passer. Ce qui est sûr que nous reverrons celui qui nous fut si cher, Mehdi, car Notre Seigneur  laisse cet espoir à l’homme.

Repose en paix cher Mehdi, la vie ne dure qu’un instant et nous te rejoindrons puisque il faut bien mourir un jour. Nous ne t’oublierons jamais. Que Dieu te bénisse et que Le Tout Puissant t’accorde Sa Miséricorde et t’accueille dans son Vaste et Éternel Paradis, Al Firdaouss.

Si Mehdi Larhziel, tous mes souvenirs de toi sont toujours présents dans ma mémoire. Je me rappellerai toujours le plaisir que j'avais à te taquiner lorsque j’étais responsable de la bibliothèque du Collège Sidi Mohammed Ben Abdellah d’El Jadida. Te connaitre aura été un privilège et un beau souvenir que je garde en moi précieusement. On se reverra bien un jour...

En cette douloureuse circonstance ma pensée va directement à tous tes amis et fidèles compagnons et puis à toute ta famille et  je présente mes condoléances les plus sincères, en particulier à ta mère, ma chère sœur Lalla Anissa, à ton père, mon précieux frère Si Thami Larhziel ainsi qu’à ta sœur Sara et ton frère Ziyad et tous tes proches.

Ton oncle, Hadj Abdelmajid Nejdi, qui ne t’oubliera jamais.

 

إن لله وإن إليه راجعون Ina Lilah Wa Ina Ilayhi Rajiôune.