Imprimer
Catégorie : Région
Affichages : 6616

Rien ne va plus dans le monde

 

du nettoyage à El Jadida

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

Quelle honte pour El Jadida !

Les images répugnantes de cet article, prise dernièrement, surtout au centre- ville, permettent de constater ce que la ville est très malheureusement en train de redevenir. Les Jdidis espéraient ne plus revoir ça ! Et, Malgré les milliards versés au délégataire chaque année, les rues de la ville se sont transformées en un dépotoir à ciel ouvert.

Des tas d’ordures s’amoncellent dans les rues d’El Jadida. Les dépôts sauvages d’ordures se multiplient à tous les coins de rues. Pas que dans les quartiers populaires, mais aussi au centre-ville et aux principaux boulevards, transformés en dépotoir. La défaillance du service de propreté à El Jadida est de plus en plus flagrante aujourd’hui. Et la situation a empiré durant ces premières semaines de l’été. Révoltés face à l’insensibilité des autorités et des élus de la ville, qui n’habitent certainement pas dans des quartiers sales, les Jdidis ont ras-le-bol face à ce triste tableau quotidien.

Faute d’une vraie volonté des autorités et du conseil municipal de résoudre le problème, les Jdidis constatent chaque jour que leur ville se transforme en cloaque insalubre.

Et même les habitants des nouveaux quartiers de la ville se plaignent du manque de propreté de la ville. « J'en suis au point de vouloir déménager de cette ville, concède Youssef. Même ma femme veut partir alors qu'elle est attachée à El Jadisa. On paie nos impôts, une taxe d'habitation pour vivre comme ça, ce n'est plus possible. On se sent abandonné. » Malika est tout aussi désemparée. « La ville est salle parce que certaines personnes la salissent », s'agace la jeune femme.

Quelles solutions et comment faut-il agir? « Il faut que la ville fasse de la sensibilisation. Qu'elle procède rigoureusement à un suivi et un contrôle strict du service rendu de la société délégataire et qu’elle la somme à s’engager à faire la collecte pendant la nuit et d’améliorer son rendement. Il faut mettre aussi des amendes ! Quand on touche au porte-monnaie, ça fonctionne. Car à force de payer des PV, les incivilisés  s’arrêteront de jeter leurs poubelles n’importe où, assure Aziz. J'irais même plus loin. Des gens balancent leurs déchets partout parce qu'il ya un manque très flagrant  de poubelles et benne à déchets. La société chargée du nettoyage de la ville a échoué sur tous les plans. Elle n'applique que la politique du "maquillage sur la morve". ».

C’est vrai que la société délégataire ne remplit pas sa mission comme convenu. C’est pourquoi on voit partout des éjections canines, des dépôts sauvages d’encombrants et des déchets abandonnés sur la voirie. Mais il faut dire que cela à engendrer une montée des incivilités.

Comment donc assurer la propreté de la ville, malgré des incivilités en hausse et la mauvaise prestation du délégataire qui riposte de temps en temps par un laisser-aller sur la collecte? El Jadida va-t-elle trouver la solution de cette équation complexe afin d’améliorer la propreté urbaine ? Pourquoi ne pas pénaliser la société délégataire et verbaliser « les incivilisés » ?

Le succès de ce mode dépendra de plusieurs conditions, à commencer par la collecte des ordures pendant la nuit, de 22h à 6h du matin, afin de réduire les nuisances sonores et éviter la congestion des rues,  la sensibilisation des citoyens, l’implication des arrondissements et l’adoption du principe du pollueur-payeur. Il est anormal que la commune continue de payer pour la gestion des déchets produits par des entreprises (hôtels, restaurants…)».