الرجاء البيضاوي يتوج بلقب كأس الاتحاد الأفريقي للمرة الثانية و حدراف رجل المقابلة بامتياز

كتابة : الحاج عبد المجيد نجدي

توج فريق الرجاء البيضاوي المغربي مساء الأحد 2 دجنبر 2 018، بكأس الاتحاد الأفريقي (كونفدرالية) رغم خسارته أمام مضيفه فيتا كلوب الكونغولي 3-1 في إياب النهائي مستفيدا من فوزه ذهابا 3-0.

وبعد اللقاء الذي جمع فريقي الرجاء البيضاوي و فيتا كلوب الكونغولي ، بملعب الشهداء في كينشاسا عاصمة جمهورية الكونغو الديمقراطية ، فُوجئ لاعبو وطاقم ومشجعو و مسيرو الرجاء البيضاوي المغربي بتهنئة من طرف جلالة الملك محمد السادس، وذلك إثر إحراز الرجاء البيضاوي المغربي على لقب كأس الاتحاد الأفريقي.

Quand le pseudo- journaliste d'une radio privée ignore que

la capitale des Doukkalas a produit de fabuleux sportifs

Écrit par : Mustapha Abou Ibadallaah

Un dicton bien de chez nous dit: "Si tu n'as point de pudeur fait ce que bon te semble!" C'est ce que pratique sans vergogne et impunément un pseudo- journaliste d'une radio privée dont je tairais le nom.

El Houssine Jdidi, un faiseur

de champions de boxe ignoré !

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

Dans le milieu du noble art, El Houssine Jdidi était un homme respecté pour sa gentillesse et surtout pour son talent d'entraîneur. Et, après avoir tutoyé les étoiles du monde de la boxe tel que Marcel Cerdan, El Houssine a été oublié, lui qui a tant donné à ce sport noble qu’est la boxe.

El Houssine Jdidi, surnommé Dbayeb, ce grand bonhomme aux cheveux crépus, à l'allure toujours alerte, a permis à Marcel Cerdan de passer professionnel.

Football : Et si on dévoile l’Historique du DHJ à ce pseudo-journaliste  

de Radio Mars

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

Nier que le sport à Mazagan (El Jadida) n’a pas gravé en or son nom dans les pages d’histoire est un crime contre le sport marocain et une offense à la mémoire !

Pseudo- journaliste de Radio Mars ; qui, dans le monde du sport et bien au-delà du monde du sport, ne se rappelle pas encore des gloires sportives Jdidies? Qui, dans le monde du sport et bien au-delà du monde du sport, ne tarit pas d’éloges Mazagan (El Jadida) en tant que grenier du Maroc dans le domaine sportif, fécond et performant par sa productivité.

Mazagan (El Jadida) continue d'interpeller ! Continue de rappeler comment elle a été et il est toujours un bastion de la performance sportive !

Mazagan (El Jadida) animée par des présidents de clubs et des techniciens soucieux de performances sportives et de levée des couleurs nationales dans les cieux mondiaux et non obsédés par la rente, la villégiature et les affaires.

De l'âge d'or de la boxe à la percée de l’escrime, du sport nautique, du handball, du football et tant d’autres. Mazagan (El Jadida) interpelle sous forme d'un cri de cœur.

Afin de mettre la lumière sur le sport Jdidi longtemps passé sous silence et encore inconnu pour certains, votre journal « eljadidasat.info » fera une rétrospective des sports à Mazagan (El Jadida), rendant ainsi hommage à cette splendide ville qui a enfanté de grandes personnalités.

Cet article, en deux parties, a pour ambition de montrer les différents aspects du développement des sports à Mazagan (El Jadida) depuis leur état embryonnaire jusqu’à l’époque de l’âge d’or. La première partie est consacrée au football, tandis que dans la deuxième partie, qui sera éditée dans les jours à venir, sera focalisée sur le handball, le basketball, le sport mécanique, l’escrime, le sport nautique, le tennis, la pétanque et le cyclisme.

Voici donc la première partie qui concerne le football :

Ne collez pas comme une puce au Difaâ

ce qualificatif de « mhaybila ». BASTA !!

Écrit par : Hadj Abdelmajid Nejdi et Elmostafa Lekhiar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire du DHJ n’est pas seulement jalonnée de succès, mais aussi de souffrances et de turbulences sur un fond de sacrifices. Ce qui lui a permis de forger sa propre identité. Le nom et l'identité du Difaâ proviennent de son lien avec la résistance contre le colonialisme.

Mais, il semble que certains veulent à tout prix démystifier le passé glorieux du Difaâ(DHJ) et les sacrifices de ses grands hommes pour faire oublier le passé louche de certaines personnes pendant le temps du colonialisme français. Il semble qu’ils oublient que le nom du Club Difaâ (DHJ) inspire les valeurs morales, le respect, l'humilité, la solidarité, le patriotisme et la liberté. À tous les vrais fans du Difaâ, nous rappelons le vrai historique du DHJ afin qu’ils poursuivent cette œuvre pour que leur club demeure fidèle à ses principes.